Agenda

«Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur» François De Brigode et Laurent Mathieu

27 Novembre 2020 / 20:00

Tables en vente à partir du 2 octobre à 11:00.

Les mesures sanitaires en vigueur pour ce type de manifestation seront d'application pour cet événement et la capacité très limitée. Vous pouvez réserver les tickets par table de 5 personnes à partir du 2 octobre à 11:00 sur www.reflektor.be

François De Brigode et Laurent Mathieu

Un présentateur du JT, deux présentateurs du JT, une guitare, La Peste de Camus … Une occasion de passer une soirée tout en émotions, dans un moment suspendu, entre fiction et actualité. 

Imaginez François De Brigode lire des passages de «La Peste» de Camus, accompagné par Laurent Mathieu qui joue des titres de rock. Sous le titre «Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur», c’est le spectacle que vont proposer les deux journalistes, le vendredi 27 novembre au Reflektor.

Notez que les journalistes-présentateurs offrent leur prestation au Reflektor portés par l'envie de participer au soutien du secteur. Il n’y a donc aucun conflit avec leurs activités à la télévision ni avec celles d'autres artistes programmés.

«J’étais en train de relire "La Peste", explique François De Brigode. C’est un livre visionnaire parce que tout ce que raconte Camus sur l’enfermement dans la ville de Oran, ça ressemble très fort au lock-down que l’on a vécu avec le covid. Et j’ai eu envie de faire de la lecture de ce texte, mais ce serait sans doute long pour le public. J’ai donc pensé à Laurent Mathieu».

Selon le présentateur du JT de la RTBF, Laurent Mathieu est quelqu’un qui «ose les coups» et un passionné de rock, comme lui. «Il chante bien le rock, et le joue à la guitare, ce que je ne sais pas faire», ajoute-t-il. «Tout a été réglé en une demi-heure !» Les extraits lus seront réinterprétés pour faire un parallèle avec la situation actuelle.

Laurent Mathieu se chargera de toute la partie musicale : «J’ai trouvé des chansons qui étaient en lien de près ou de loin avec le sujet», précise-t-il. «Il y a des titres sur la séparation d'avec l’être cher ou la souffrance… Le lien sera parfois plus diffus que d’autres. L’idée est d’avoir une bande son comme dans un film, qui accompagne le texte de Camus.» Le public ne sera pas déçu puisque Laurent Mathieu présentera même des compositions personnelles. «Je me suis un peu vu comme une personne à qui on demandait de créer la bande originale d’un film», s'amuse-t-il.

Le travail s’est fait en bonne collaboration pour que la lecture se mette en musique. «Il faut pouvoir sortie de sa zone de confort», enchérit le journaliste des éditions du week-end de la RTBF. «C’est mon cas, parce que je n’ai pas l’habitude de chanter en public. J’ai fait des scènes avec des groupes, mais là, je serai seul et en acoustique…» Mais Laurent l’assure, ça n’a rien à voir avec le stress d’un JT. «Là, je ressens 50% de passion et 50% de panique. C’est un grand saut dans l’inconnu !» Pour donner l’eau à la bouche, on pourra entendre du Ben Harper, des Rolling Stones, des Beatles ou encore du Johnny Cash.

In TéléPro.

Vous aimerez aussi…